Partager cette page
  • Google Bookmarks
  • Twitter
  • Windows Live
  • Facebook
  • MySpace
  • Yahoo! Bookmarks

La maison bois

Les atouts de la maison bois

 

Une rapidité de montage intéressante :

Dès la construction, la maison bois permet de réaliser des économies.

Lors des travaux de fondations, les coûts sont réduits en raison du faible poids de la maison, et pendant la construction, le nombre d'intervenants est faible. De plus, une bonne planification du chantier et des délais très courts dédiés au montage permettent aussi de diminuer les frais.

De très bonnes performances thermiques :

Le bois possède une capacité naturelle d'isolation thermique 350 fois plus grande que l'acier et 10 fois plus grande que le béton. L'absence totale de ponts thermiques et de rayonnement de parois froides en font un isolant thermique extrêmement avantageux. D'importantes économies de chauffage peuvent donc être réalisées. Pour une épaisseur de murs identique à celle d'une maison traditionnelle, une maison en bois fait économiser jusqu'à 50% de la note de chauffage. Ainsi, dans une maison bois de taille moyenne, un poêle à bois suffisant généralement à assurer un bon confort.

Une adaptation aisée au terrain :

De part ses qualités esthétiques et mécaniques, le bois est un matériau qui s'intègre à tous les sites, qu'ils soient urbains ou ruraux. Etant plus légère qu'une structure maçonnée, l'ossature bois permet de s'adapter aux terrains difficiles (faible portance ou forte pente).

Une liberté d'expression architecturale :

Le bois est une matière naturelle, noble et chaleureuse qui permet de réaliser des intérieurs accueillants et personnalisés, de jouer avec les volumes et les traitements de façades avec une grande souplesse, laissant libre cours à toutes sortes d'expressions architecturales.

Une construction plus respectueuse de l'environnement :

L'éco-construction s'inscrit dans une perspective de développement durable. Elle nécessite la recherche d'une meilleure maîtrise des matériaux et procédés dans la conception de la maison pour aboutir à une construction la plus respectueuse possible de l'environnement. Le choix de procédés et de matériaux sains, moins polluants, permet de proposer une alternative plus respectueuse de l'environnement : isolation naturelle en chanvre, en laine de mouton, de roche ou de bois, récupération d'eau, utilisation d’énergies renouvelables, …

Grâce à un matériau déjà vert, il est plus simple d'"éco-construire".
Le bois est ainsi le seul matériau du bâtiment qui soit renouvelable indéfiniment. Il possède la capacité de pouvoir stocker 250 kg de carbone par mètre cube quand l'acier en rejette 5 320 tonnes dans sa fabrication. Il contribue ainsi à l'équilibre écologique de la planète et participe notamment à la réduction de l'effet de serre.

Un atout pour la santé :

Un habitat sain contribue au bien-être. Une maison en bois massif respire bien et le bois dispose d’une excellente capacité d’accumulation de l’humidité : c'est un excellent régulateur thermique et hydrométrique. Le bois accumule le frais l’été et la chaleur l’hiver et les conserve.
La structure organique du bois fait aussi office de "filtre à air", de sorte que le besoin d’aération diminue et que l’air respiré est plus sain, ce qui a un impact positif sur la qualité de vie.

 

Les différents types de maisons bois

Le madrier et le rondin

Les madriers sont des pièces de bois (massif ou non) rectangulaires avec un profil à rainure et languette qui assure une étanchéité à l'air. Ils sont assemblés en mi-bois
horizontalement, se recroisant à chaque coin de la maison. Le rondin suit le même principe, mais celui-ci conserve la forme original de l’arbre, il est circulaire.

On trouve des épaisseurs de mur plus ou moins importantes, mais plus le madrier est épais, plus celui-ci est isolant.

Un madrier dit « contre-collé », c'est-à-dire découpé en deux dans la longueur puis recollé avec les coeurs à l’extérieur est plus stable dans le temps (moins de fissuration) et plus isolant également.
Les cloisons intérieures peuvent être constituées du même matériel, ou de cloisons moins épaisses pour un gain de place.
L'utilisation du madrier ou du rondin a une double fonction :

  • Les parois sont portantes et isolantes.
  • L'utilisation d'un seul composant simplifie le montage.

L’ossature bois

La maison à ossature bois se construit niveau par niveau avec, à chaque fois, une plateforme qui est à la fois le plancher de l’étage à venir et le plafond pour l’étage construit. Entre les montants d’ossature, un isolant et plusieurs autres couches occupent toute la place vide disponible, en laissant toutefois l’air circuler. L’isolation  étant comprise dans les murs, on observe un gain de place sur la surface habitable.
Du coté extérieur, des films viennent empêcher la pénétration de vent et pluie. Puis, un bardage extérieur vient finalement recouvrir la paroi.
Du coté intérieur, on trouve un film pare vapeur qui va empêcher toute humidité provenant de l’intérieur de la maison de s’infiltrer dans l’isolant.
Le tout est ensuite recouvert par du contreplaqué, du Placoplatre, …

Contrairement au madrier, les cloisons intérieures ne sont pas forcément en bois, mais sont habillés suivant le choix du propriétaire, comme dans une maison conventionnelle.
La maison à ossature bois est aujourd’hui la construction la plus courante des ouvrages en bois, la plus économique et la plus rapide.

 

Normes et labels dans la maison bois

Il existe des labels garantissant un respect de l’environnement dans la construction des maisons bois, mais qui sont parfois aussi applicables à la construction traditionnelle.

Le label PEFC

Il est très répandu en France puisque un tiers des forêts françaises sont déjà labellisées. La marque PEFC (Programme de Reconnaissance des Certifications Forestières) certifie la provenance de bois issus de forêts durables.
Fruit de l’entente entre les producteurs, les transformateurs et les parties prenantes, ce label a été fondé en 2003. La marque PEFC est une garantie pour les bois d’origine européenne.

La démarche Haute Qualité Environnementale

Comme son nom l’indique, il ne s’agit pas d’un label mais d’une démarche de responsabilisation mise en ouvre par l’association HQE. Ensemble, des industriels du bâtiment, des collectivités territoriales et des associations, telles que l’ADEME, ont édicté 14 « cibles » à atteindre pour construire en respectant l’environnement.
Répartie en quatre chapitres : construction, fonctionnement, confort et santé, ces indications permettent de vérifier si le chantier tient compte de la qualité de l’air, des économies d’énergie, de la gestion de l’eau…

La norme ISO 14001

Reconnue depuis 1996 internationalement, la norme ISO 14001 s’applique aux entreprises qui mettent en place un système de management environnemental, c'est-à-dire que la structure s’organise de façon à réduire l’impact écologique de ses activités. Pour obtenir la certification ISO 14001, une organisation doit respecter les obligations légales et proposer régulièrement de nouveaux objectifs en faveur de sa politique environnementale.
Concrètement, il s’agit de maîtriser les dépenses énergétiques, gérer au mieux les déchets, ou encore réduire la consommation d’eau de l’entreprise.

 

Questions-Réponses sur la maison bois

Quel bois est généralement utilisé et d’où vient-il ?

Le bois utilisé actuellement est européen, il est donc issu d’une exploitation durable de la forêt.

Pour les maisons en madrier par exemple, les constructeurs utilisent généralement du pin rouge d'Oregon, espèce offrant une très bonne résistance et une excellente isolation par ses cernes serrées (croissance en milieu froid).

J'ai un projet d'auto-construction et j'ai trouvé un kit, à quels autres corps de métier dois-je faire appel ?

Les maisons sont généralement vendues hors-eau (toiture montée) et hors-air (fenêtres et portes posées). Aucune isolation supplémentaire n’est donc à prévoir.
En revanche, une dalle de béton doit préalablement être coulée et il restera également s'occuper de la plomberie, l'électricité et le sol.

Puis-je construire une maison bois où je le désire ?

Une maison bois doit respecter les règlements d’urbanisme en vigueur et se conformer au P.O.S. (Plan d’Occupation des Sols) ou au P.L.U. (Plan Local d’Urbanisme), comme toute autre construction. Ces textes donnent des précisions sur l’aspect extérieur et l’architecture que doivent respecter les constructions.

Ma maison bois ne va-t-elle pas devenir « grise » dans les années à venir ?

Sous l’effet de la pluie et du soleil, le bois naturel « grisaille ». Ce changement de couleur ne nuit pas à la durabilité du bois. Cependant, si certains apprécient cette couleur grise, d’autres préfèrent conserver la couleur originelle du bois ou le colorer différemment. Les lasures transparentes répondent à ce premier désir, mais nécessitent un entretien périodique variable (tous les deux à cinq ans en moyenne) en fonction de la situation géographique de la construction, de son architecture et des conditions climatiques (soleil, pluie...). Pour la couleur, il existe des lasures et peintures opaques. Dans ce cas, vous ne verrez plus le bois en lui même
mais l’entretien lui, sera encore plus léger, un tel produit pouvant tenir une dizaine d’années.

Quels traitements existent pour ma maison bois ?

La plupart des maisons bois nécessite un traitement pour les protéger des insectes et de l’humidité et assurer ainsi leur pérennité. Le traitement fongicide évite l’apparition des champignons qui se développent uniquement quand le taux d’humidité du bois dépasse durablement 20 %. Cependant, cette situation est vraiment rare et accidentelle.
Le traitement insecticide protège le bois des attaques des insectes et un traitement anti-termites peut s’avérer obligatoire dans certaines régions.

Les maisons en bois durent-elle dans le temps ?

Les constructions les plus anciennes sont généralement en bois. Les maisons à colombage sont des témoins de la longévité du bois dans la construction. Par contre, comme toute construction, elle doit être régulièrement entretenue pour bien vieillir. Cet entretien concerne essentiellement les bois exposés à l’extérieur alors que la structure « cachée » des maisons à ossature bois ne nécessite aucun entretien particulier.

Y-a-t-ils des risques de feu dans mon chalet/ma maison bois ?

Non. Malgré les idées reçues, le bois possède l'une des meilleures résistances au feu.
Habiter une maison bois n'augmente pas les risques d'incendie et, au contraire, en cas d’incendie, celle-ci se consume sans transmettre sa chaleur aux parties voisines et sans dégager de fumée toxique, à l’inverse des constructions conventionnelles. Par ailleurs, le bois ne se dilate pas et n'éclate pas sous l’effet de la chaleur comme une structure métallique.
A titre d’information, les primes d'assurance d’une maison bois ne sont pas majorées.